Main Page » À propos de Gdańsk

Histoire de Gdańsk

Les origines de Gdańsk remontent a l'an 980. Juste avant Pâques 997 un éveque originaire de Boheme, le missionnaire Adalbert est arrivé dans cette région. Bientôt il a péri des mains des Prussiens paiens. Sa vie et sa mort ont été décrites ultérieurement par un moine bénédictin du monastere de l'Aventin Johannes Canaparius (Jan Kanapariusz). C'est lui qui a noté les mots urbs Gydannyzc, correspondant a la ville de Gdańsk ou le saint Adalbert a du baptiser de nombreux convertis. Cette note est la premiere mention écrite de la cité située au bord de la Motława.

 
 

La cité bourgeoise-portuaire a commence a se former effectivement dans la deuxieme moitié du Xe siecle. A Gdańsk, gouvernée par la dynastie des ducs de Poméranie, la population slave autochtone coexistait avec des marchands et artisans de plus en plus nombreux affluant de l'Occident.

Grâce aux soins du duc Swietopełk II le Grand, Gdańsk a obtenu des droits municipaux (droits dits < lübeckois >). Son fils, le dernier duc de Poméranie de Gdańsk, Mściwoj II, appelé aussi Mestwin, en vigueur de l'accord conclu en 1282 a Kępno, a légué son domaine au duc de Grande-Pologne Przemyslaw II. C'était un acte d'une grande importance politique rendant possible l'union de terres polonaises. Durant la période de chaos qui régnait a Gdańsk apres la mort de Vaclav III de Boheme, le châtelain Bogusza a appelé au secours l'Ordre Teutonique. Apres avoir occupé le château, les chevaliers teutoniques ont massacré les habitants. Ce massacre de 1308 est passé a l'histoire sous le nom de < massacre de Gdańsk > (< rzeź gdańska >).

Pendant longtemps les habitants de Gdańsk ont cherché avec une détermination importnante a se libérer de la suprématie de l'Ordre Teutonique. Il faut pourtant souligner que c'est durant la domination de l'Ordre qu'on a fait construit le canal de Radunia et au bord de celui-ci le Grand Moulin (Wielki Młyn) -la plus grande des constructions laiques de la ville portuaire. L'adhésion a la Ligue Hanséatique (1361-1669) donnait a Gdańsk des profits importants, aussi bien pendant la domination de l'Ordre qu'apres la conclusion de la paix de Toruń la ville était comparée au lion surveillant le grenier abondant de la Hanse.

Apres la défaite militaire des chevaliers teutoniques a Grunwald (1410), Gdańsk se déclare pour le roi de Pologne. Mais ce n'est qu'en 1454 que finit la domination de l'Ordre Teutonique dans cette cité au bord de la Motława. Les chevaliers teutoniques ont été expulsés. Le roi Casimir IV Jagellon n'a pas seulement incorporé Gdańsk au Royaume de Pologne mais il a aussi comblé ses habitants de nombreux privileges, dont le plus important, nommé < Le Grand >, a été validé le 15 mai 1457. La ville s'est enrichit de grands biens appartenant précédemment a l'Ordre. Les autorités municipales et les marchands de la ville ont obtenu de plusieurs droits. Depuis ce moment-la sur le blason de la ville, au-dessus de deux croix, figure la couronne royale des Jagellon.

La Réforme qui est venue a Gdańsk déja vers 1520, a radicalement changé l'aspect religieux de cette cité liée au bord de la Motława. La Gdańsk protestante s'est acharnée pour obtenir la liberté religieuse et finalement il a réussi a la gagner. Depuis ce moment-la, la ville tolérante pour les dissidents, ainsi que ses environs les plus proches, offrent l'abri a des gens de diverses religions. Plusieurs mennonites hollandais et d'Ecossais s'installent sur ces terres. Des Huguenots et des Juifs y viennent également.

 

 

 

Cette Gdańsk ancienne, tres riche et importante en Europe, ville multinationale, multiculturelle, multireligieuse et polyglotte, la plus internationale de toutes les villes polonaises, constituait une communauté hétérogene, unique en son genre. Des anciens écrivains polonais lui reprochaient son cosmopolitisme et sa hardiesse envers les rois polonais. Cependant devant la menace de la part des Suédois, la ville a su résister strictement sans regarder des victimes et des sacrifices. Assiégée par les Russes et les Saxons, Gdańsk a défendu en 1734 l'honneur et le trône du roi de Pologne Stanislas Leszczynski.

Malheureusement, apres le deuxieme partage de la Pologne, la ville n'a plus été capable de s'opposer a l'annexion prussienne. Gdańsk conquise par les Français en 1807 a obtenu quand-meme le status de la ville libre, pourtant cela n'a plus été le cas a partir de 1814.

Les quatre décennies suivantes sont d'habitude présentées comme une période de grande crise, de la chute et de la catastrophe économique de la ville.

En juin 1919, en vigueur du Traité de Versailles, on proclame la Ville Libre de Gdańsk sous tutelle de la Ligue des Nations, et plus exactement, des Hauts Commissaires. Les années trente a Gdańsk c'est l'époque de l'accroissement du fascisme et de la terreur. Les coups de feu partis du cuirassé Schleswig-Holstein a l'aube, le1er septembre 1939 dans la direction de la garnison polonaise de Westerplatte ont déclenché la Deuxieme Guerre Mondiale.

 

 

 

Conquise en mars 1945 par l'armée du 2e Front Biélorusse, la ville de Gdańsk a été bientôt rasée. Heureusement, apres les destructeurs, les constructeurs, les conservateurs des monuments et les artistes sont venus, pour, rétablir la splendeur de la ville, pendant quelques suivantes décennies.

Les habitants de Gdańsk avaient depuis toujours une réputation de gens indociles qui ne se laissent pas asservir facilement. On disait qu'ils étaient durs et hardis a l'égard de chaque oppresseur. Indifféremment, tout au long de la période qui suivit la deuxieme guerre mondiale Gdańsk reste le synonyme des aspirations libératrices des Polonais. Décembre 1970 a laissé, lors de l'intervention de force armée contre les ouvriers en greve, une empreinte tragique sur la ville et ses habitants. Les fameuses< Trois croix >, le Monument des Morts du Chantier Naval, élevées devant le portail du chantier naval de Gdańsk commémorent les victimes de cet événement tragique.

 

 

 

Les historiens trouvent aujourd'hui que l'événement d' de 1980 c'est le début du processus de décomposition de l'ordre d'apres-guerre sur le vieux continent. Les greves de masse terminées par la signature des fameux < Accords d'Aout > dans le chantier naval de Gdańsk ont mené a créer une cassure et epar la suite a former une nouvelle carte politique de l'Europe. Voila un autre aspect de Gdańsk, de la ville dont le nom s'associera pour toujours dans le monde aux syndicats indépendants, a < Solidarnosc > et au lauréat du prix Nobel de la paix ainsi qu'au premier président de la IIIe République de Pologne, Lech Wałęsa.

 

 
 

En 1997 Gdańsk célebre solennellement son millénaire, en honorant son patron Saint Adalbert grâce a qui, il y a mille ans, le nom de la cité au bord de la Motława a été noté pour la premiere fois. Gdańsk largement ouverte sur le monde lors de sa longue histoire était une ville profondément européenne. < Nec temere, nec timide >, c'est-a-dire < Sans peur mais avec raison > comme le dit une vieille maxime latine insérée dans le grand blason de la ville. L'histoire a fait le tour. Gdańsk d'aujourd'hui, comme celle de l'epoque, est pleine de vie en se souvenant de son passé et elle construit sa propre identité.

 


Date de publication: 09.06.2008 11:21
La dernière modification: 30.06.2008 08:57
 
© Copyright Urzad Miejski w Gdańsku ¤ ul. Nowe Ogrody 8/12 ¤ 80-803 Gdańsk